EBURNIE
VOICI LE TEMPS DE TA RESTAURATION !

Par la puissance de feu de leurs oiseaux d’acier,
Ils ont envahi une nuit mon Eburnie bien-aimée.
Par un déluge de plombs chauds,
Ils ont troué le corps sacré de ma patrie.
Pyromanes enragés et possédés,
Ils ont allumé partout des brasiers dévorants
Et mon Eburnie est devenue depuis,
Un champ de ruines et de cendres.

Par leurs assauts de haine sur mon Eburnie,
Des rivières rouges de sang
Ont ruisselé au fond des forêts noires.
Des cris de douleur stridents
Ont transpercé les montagnes les plus hautes.
Sur nos places leur passage dévastateur
N’a semé que détresse et désolation
Pour s’emparer de tous les trésors enfouis.

Par les voix fortes portées en écho
De leurs média ensorceleurs et mythomanes
Ils ont transmis inimitié et désamour
Au sein de mon peuple bien-aimé.
Ils ont provoqué de profondes déchirures
Dans mon âme et dans mon corps de citoyen
Pour espérer me séparer de mon Eburnie
Et me déposséder de mon paradis.

Mais ce ne fut qu’un temps.
Ils ont fait leur temps !
Voici que vient à présent
Le temps de mon Eburnie bien-aimée
Le temps de sa résurrection
Le temps de sa restauration
Le temps de son rayonnement
Le temps de sa glorieuse régénération

Citoyen d’Eburnie, sèche donc tes larmes.
Voici venu le temps de ta délivrance.
Citoyen, remplis ton cœur d’allégresse
Réveille-toi, reprends goût à la vie
Et refais ton humanité si précieuse.
O fier citoyen, construis-toi un vaste jardin fleuri
Et que de ton cœur longtemps meurtri
Jaillisse une source pure et vivifiante.

Citoyen d’Eburnie, console-toi.
Voici le temps de ton rédempteur.
Couronné d’une constellation lumineuse,
Il vient t’apporter liberté et dignité.
Sa lumière envahit déjà les ombres
Et les fils des ténèbres sont aux abois
Ils bavent leur dernière goutte de venin
Les yeux rougis par sa victoire annoncée

O Eburnie ! Mon Eburnie bien-aimée !
Ils arrivent tous tes enfants dispersés.
Ecoute leurs chants triomphateurs
Ils arrivent de tous les horizons
Avec à leur tête le béni de ton sein
Qui vient ressouder ton corps en lambeaux.
De partout entends leurs voix sonores s’écrier :
« C’est le temps de ta res-tau-ra-tion ! »

Lazare Koffi Koffi

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here