Aux Philippines, après le passage du typhon Mangkhut, les espoirs de retrouver des survivants dans la chapelle ensevelie par une coulée de boue sont désormais anéantis.

Près de 60 personnes ont été portées disparues dans la petite communauté minière d’Itogon, à Benguet. Beaucoup d’entre eux s’étaient abrités dans une petite chapelle au moment du glissement de terrain déclenché par le typhon Mangkhut. Les efforts de sauvetage et l’acheminement des véhicules ont malheureusement été entravés par l’état des routes dévastées par le typhon.

Des centaines de sauveteurs ont dû marcher deux heures depuis l’autoroute la plus proche pour atteindre le village et creuser à la main la montagne de boue et de débris.

Tristement, leurs efforts ont été vains. Selon CBC Canada, une unité de police a récemment pu analyser la zone avec un radar capable de détecter les battements cardiaques. Ils n’ont capté aucun signal.

L’agent de police Heherson Zambale a déclaré qu’il avait tenté de persuader, sans succès, les villageois de la communauté minière d’évacuer les lieux la veille de la tragédie.

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here