Des diplomates russes ont été déclarés personae non gratae par l’Allemagne et la Pologne, et la Suède en a expulsé un autre ce 8 février, suite à l’expulsion par la Russie de diplomates issus de ces trois pays à qui elle reproche d’avoir participé à des rassemblements non-autorisés en soutien à Navalny.

En réponse à l’expulsion par la Russie de diplomates européens ayant participé à des manifestations non-autorisées en soutien à Navalny à Moscou et Saint-Pétersbourg, la Suède a également expulsé un diplomate russe, alors que l’Allemagne et la Pologne en ont déclaré ce 8 février deux autres personae non gratae.

Le gouvernement suédois a informé l’ambassade russe en son pays qu’un de ses employés devait partir en une «réponse claire à la décision inacceptable» d’expulser le diplomate suédois de Russie, a écrit Ann Linde, ministre des Affaires étrangères sur son compte Twitter.

​À son tour la Pologne a annoncé ce lundi 8 février qu’en réponse à l’expulsion considérée comme sans raison valable d’un de ses diplomates de Russie, elle avait pris la décision, conformément au principe de réciprocité et en coordination avec l’Allemagne et la Suède, de déclarer persona non grata un employé du consulat général de Russie à Poznan.

L’Allemagne, quant à elle, a agi de même, selon une déclaration de l’office allemand des Affaires étrangères consultée par Sputnik.

«Conformément à l’article 9 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques du 18 avril 1961, le ministère des Affaires étrangères a déclaré aujourd’hui un employé de l’ambassade russe à Berlin persona non grata. Par cette mesure, le gouvernement allemand répond à la décision de la Russie du vendredi 5 février 2021. La Russie a expulsé plusieurs diplomates de l’Union européenne, dont un membre de l’ambassade allemande à Moscou. Cette décision n’a en aucun cas été justifiée», indique la déclaration.

Le document précise que le diplomate allemand expulsé de Russie «a accompli sa mission prévue par la convention de Vienne sur les relations diplomatiques, en recevant des informations sur les événements sur le terrain par des moyens légaux».

Le ministère russe des Affaires étrangères réagit

La Russie considère que les démarches envers son personnel diplomatique de la part de la Suède, de l’Allemagne et de la Pologne est injustifiée et inadéquate, Moscou ayant fourni les raisons de l’expulsion des diplomates européens de Russie -à savoir leur participation à des actions non-autorisées-, a précisé Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

«Les décisions d’aujourd’hui de la Pologne, de l’Allemagne et de la Suède sont tout à fait infondées, inamicales et représentent la suite d’une série d’actions que l’Occident prend contre notre pays et que nous qualifions d’ingérence dans nos affaires intérieures», a-t-elle souligné sur la chaîne Rossiya 1.

Elle a indiqué que la Russie avait expulsé des membres d’ambassades et de consulats européens «qui ont été pris en flagrant délit».

La Russie expulse des diplomates européens

Auparavant, les ambassadeurs des trois pays en question avaient été convoqués au ministère russe des Affaires étrangères qui leur avait remis une note de protestation. Il s’agit des représentants des consulats généraux de Pologne et de Suède à Saint-Pétersbourg ainsi que de l’ambassade d’Allemagne à Moscou. Berlin a alors réagi en promettant une riposte. La Suède a aussi dénoncé cette démarche comme «complètement infondée». Le ministère polonais des Affaires étrangères a considéré la décision russe comme «erronée» et a affirmé s’attendre à son annulation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here