Jackson Muleka, Youcef Belaïli, Kodjo Fo Do Labah, Denis Onyango, Yassine Khenissi ont ébloui les championnats du continent à l’attaque ou devant les cages.

L’Algérien Youcef Belaïli avec les Fennecs, vainqueurs au Caire de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), le 19 juillet 2019.
L’Algérien Youcef Belaïli avec les Fennecs, vainqueurs au Caire de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), le 19 juillet 2019. GIUSEPPE CACACE/AFP

A l’heure de fêter la nouvelle année, le « Monde Afrique » fait le bilan de ces joueurs africains qui ont marqué l’année la planète foot du continent.

  • Le Congolais Jackson Muleka au TP Mazembe

Au rythme où vont les choses, Jakson Muleka ne devrait pas tarder à éveiller l’intérêt des recruteurs européens. A tout juste 20 ans), l’attaquant du TP Mazembe met un terme à une année particulièrement prometteuse. Né à Lubumbashi, formé au club présidé par Moïse Katumbi, Muleka a cumulé les bons points. Il est devenu champion de République démocratique du Congo (RDC) avec les Corbeaux, puis international au mois de septembre et a déjà marqué quatre buts en sept sélections.

Mais c’est avec le TP Mazembe que le jeune attaquant s’est fait le plus remarquer. Lors de la Ligue des champions 2018-2019, il avait marqué quatre buts. Pour l’édition en cours, le Lushois a déjà atteint ce score en seulement quatre matches. Buteur à neuf reprises en championnat, ses statistiques ont naturellement conduit Christian Nsengi-Biembe, le sélectionneur national, à le convoquer régulièrement.

Avant lui, Dieumerci Mbokani, Jonathan Bolingi, Meshak Elia, joueurs offensifs passés par le Mazembe, avaient rejoint l’Europe, souvent avec une certaine réussite. Qui sait ce qui attend Jackson Muleka ?

  • L’Algérien Youcef Belaïli, Espérance Tunis

Même s’il a rejoint l’Arabie saoudite et Al-Ahli en août, le milieu de terrain offensif algérien de 27 ans a laissé une empreinte forte en Afrique cette année. D’abord avec sa sélection nationale, auréolée d’un titre continental qui lui échappait depuis 1990 : Belaïli a joué un rôle essentiel dans la conquête de cette CAN, et la confiance que lui accorde Djamel Belmadi, le sélectionneur des Fennecs, l’équipe algérienne victorieuse, ne s’est pas démentie depuis.

Ensuite avec l’Espérance Tunis, un club qu’il avait rejoint en juillet 2018, après une expérience ratée à Angers, en France. A Tunis, où ce droitier avait déjà effectué une première escale concluante entre 2012 et 2014, l’Algérien a retrouvé le plaisir de jouer. Des buts, des passes décisives, un titre de champion national et un autre, encore plus prestigieux, de vainqueur de la Ligue des champions. Décisif lors des grands rendez-vous, Youcef Belaïli a pourtant choisi de rejoindre, probablement pour des raisons financières, l’Arabie saoudite et un club certes prestigieux, alors que des formations européennes s’intéressaient à lui. Mais l’Algérien a encore quelques années devant lui pour se confronter au meilleur football de la planète.

  • Le Togolais Kodjo Fo Do Labah, RS Berkane

Comme Belaïli, l’attaquant togolais Kodjo Fo Do Labah a préféré poursuivre sa carrière dans un championnat – celui des Emirats arabes unis, à Al-Aïn – certes rémunérateur, mais dont le niveau reste malgré tout moyen. Il aurait été sans doute instructif de voir comment le comeilleur réalisateur du championnat marocain 2018-2019 avec 19 buts à son actif se serait comporté en Europe.

Avec le club marocain Renaissance sportive de Berkane, le Togolais, passé par l’US Bitam (2014-2016), est devenu un buteur régulier, et a grandement aidé son équipe à effectuer un parcours aussi flamboyant qu’inattendu en Coupe de la confédération africaine en 2018-2019. Le RS Berkane s’était en effet hissé en finale, et Labah a inscrit six buts. Claude Le Roy et le Togo vont beaucoup compter sur le meilleur buteur actuel de la sélection (12 buts) lors des prochaines échéances qui s’annoncent, à savoir les qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations 2021 et la Coupe du Monde 2022.

  • L’Ougandais Denis Onyango, Mamelodi Sundows

Le gardien ougandais figurait déjà dans ce top 5 en 2018. Il semblait difficile de ne pas le reconduire cette année, tellement il s’est montré régulier dans ses performances et souvent décisif. Denis Onyango, qui file sur ses 35 ans, a prouvé une fois de plus qu’il était bien l’un des meilleurs goals africains. Lors de la CAN en Egypte avec les Cranes, il a atteint les huitièmes de finale face au Sénégal (0-1), au cours d’une compétition durant laquelle il s’est souvent mis en évidence.

Avec son club sud-africain de Mamelodi Sundows, champion en 2019, demi-finaliste de la Ligue des champions et bien parti, dans l’édition en cours, pour refaire un beau parcours. Le natif de Kampala, qui avait rejoint la nation Arc-en-Ciel en 2006, y finira probablement sa carrière. Et avec un gardien de ce niveau, l’Ouganda, dont les progrès ne cessent de se confirmer, peut avoir l’ambition de viser une qualification pour la Coupe du monde 2022, une compétition à laquelle le pays d’Afrique de l’Ouest n’a encore jamais participé.

  • Le Tunisien Yassine Khenissi, Espérance Tunis

Le championnat, dont il a terminé meilleur buteur avec dix réalisations – et la Supercoupe de Tunisie, la Ligue des champions, la cinquième place de la Coupe du monde des clubs, la quatrième de la Coupe d’Afrique des nations (VAN), une qualification pour le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2020 : l’attaquant tunisien Yassine Khenissi, 27 ans, a vécu une année particulièrement riche, que ce soit avec son club de cœur, où il a été formé, ou à Sfax, où il a effectué trois saisons (2012-2015).

Khenissi, joueur rapide et efficace, aurait pu à plusieurs reprises quitter la Tunisie. Il y a quelques années, Al-Ahly, le grand club égyptien, avait tenté de l’attirer au Caire. Ses performances ont également séduit quelques riches formations du golfe Arabo-Persique, une destination particulièrement appréciée par les joueurs maghrébins, autant pour des motifs financiers que culturels. Lié à l’Espérance Tunis jusqu’au 30 juin 2021, le buteur pourrait être l’un des joueurs africains évoluant sur le continent parmi les plus sollicités lors du mercato estival de l’été 2020.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here