Enfin c’est officiel, on vient de remettre, non pas un seul passeport, mais deux au président Gbagbo, les lignes vont bouger au pays des ivoiriens impatients de revoir leur leader qui a manqué longtemps à l’appel et dont son retour peut favoriser à la décrispation sociopolitique.

Le président Gbagbo reçoit ses passeports enfin

C’est à travers un communiqué officiel rendu public par son conseil juridique, que nous avons cru. Au départ, on a tous pensé à un fake-news, comme c’est courant, mais dès que nous avons reçu, le communiqué signé de son avocate Me Habiba TOURE, que l’assurance nous a été donnée de mettre sous presse, l’effectivité de la réception de deux passeports au lieu d’un seul, pour une seule personne.

Le président Gbagbo a tenu à apporter sa compassion aux victimes des pré et postélectorales et aux blessés. On sent la sincérité dans ses mots si lourds, claires et rassurants, d’un homme humilié mais débout et sans rancune.

L’homme est prêt à rentrer chez lui et dans le communiqué rendu public, il en profite pour remercier tous ceux qui n’ont pas dormi, ont battu tous les pavés sous le froid, dans la neige, sous les pluies, courant tous les risques en parcourant le chemin de la Haye, jusqu’à ce qu’il obtienne, gain de cause. C’est vrai, qu’il ne pourra pas faire le tour individuellement chez tout le monde, mais la joie de le savoir libre et en possession de ses passeports, suffit au peuple de croire en la suite.

Le président Gbagbo compte rentrer probablement dans ce mois de décembre 20, comme un cadeau de noël, pour apporter sa présence en terre ivoirienne, comme le retour d’un messie. Que tous ses vœux soient exaucés et que ce retour, qui peine à rassurer le pouvoir, se transforme dans la joie, apportant sa grosse part dans l’unification des ivoiriens.

Lui qui est resté longtemps en dehors de son pays, c’est en ses mots que nous sentons la bonne foi et la sincérité pour la réclamation de la libération des personnalités politiques, militaires et le retour sécurisé des exilés, eh Gbagbo Laurent !

Ce jour du 4 décembre 20, Bruxelles a écrit une nouvelle page de l’histoire ivoirienne et que le président Ouattara se rassure que le président Gbagbo que nous connaissons, qui a donné toute sa vie à la politique et qui s’est préparé à tout, n’est pas rancunier, bien au contraire, il se mettrait à disposition pour que son pays retrouve la quiétude et la paix.

Maintenant, il appartient aux autres leaders de l’opposition qui n’ont pas su jouer leur partition, qu’un chef, reste un chef et quand il arrive, on lui rend son fauteuil.

                                                             Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here