Cigarette électronique cancérigène : « du buzz qui peut tuer »

0
214

La cigarette électronique favoriserait de graves dommages aux cellules du poumon, de la vessie et du cœur, d’après les résultats préliminaires d’une étude américaine publiée hier. En France et en Angleterre, des experts n’ont pas tardé à critiquer ces travaux et la communication qui en a été faite.

La cigarette électronique, plus dangereuse qu’il n’y paraît ? C’est ce qu’affirment les résultats préliminaires d’une étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de l’université de New York. « Bien que les cigarettes électroniques contiennent moins de substances carcinogènes que les cigarettes conventionnelles, le vapotage pourrait présenter un risque plus grand de contracter un cancer pulmonaire ou de la vessie ainsi que de développer des maladies cardiaques », écrivent les scientifiques. Publiées hier dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), les conclusions alarmistes de leurs travaux ont trouvé beaucoup d’écho sur la Toile depuis ce matin.

« Les scientifiques ont constaté des dommages dans l’ADN des cellules des poumons, de la vessie et du cœur chez des rongeurs exposés au vapotage pendant douze semaines, aspirant de la vapeur de nicotine équivalente, en dose et en durée, à dix ans de vapotage pour les humains », relaie l’AFP. Comparés aux souris ayant respiré de l’air filtré sur la même période, les rongeurs « vapoteurs » présentaient « une réduction du niveau de protéines réparatrices des cellules dans ces organes », poursuit l’AFP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici