Les églises, détruites pendant l’occupation de l’État Islamique, vont être réhabilitées dans le cadre du projet “Faire revivre l’esprit de Mossoul”.

L’UNESCO parle d’ “accord emblématique”, d’ “avancée significative” et même d’ “étape majeure” pour désigner l’amendement signé par la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, et Noura bint Mohammed Al Kaabi, ministre de la Culture et du Développement du savoir des Émirats arabes unis.

Dans le cadre du projet “Faire revivre l’esprit de Mossoul”, deux églises, détruites pendant l’occupation de l’État Islamique, vont être réhabilitées, comme le précise un communiqué de l’UNESCO.

“L’église Al Tahera, construite de 1859 à 1862, a été gravement endommagée ces dernières années et une grande partie de ses arcades et murs extérieurs ont été détruits. La structure de l’église Al-Saaa a été endommagée pendant l’occupation des extrémistes et son couvent a été pillé et saccagé. Achevée en 1873, l’église est surnommée ‘Église de l’horloge’ en raison du cadran logé dans sa tour, don de l’impératrice Eugénie de France aux Pères dominicains de la ville. Une fois réhabilité, son couvent servira à la fois de lieu de culte et de centre communautaire pour tous les habitants de Mossoul.”

Ces restaurations permettront de valoriser le patrimoine culturel, mais aussi de réassurer le témoignage de diversité qui était la caractéristique de Mossoul. L’initiative “Faire revivre l’esprit de Mossoul” sous-tend deux axes prioritaires, “la restauration et la réhabilitation du patrimoine culturel et la relance des institutions éducatives et culturelles”.

M.C.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here